COMMENT ON INTERPRÈTE UN THÈME

Comment on interprète un thème

Modérateur : gilles.lecourtois

Répondre
gillou
Administrateur du site
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 mars 2016 01:40

COMMENT ON INTERPRÈTE UN THÈME

Message par gillou »

:arrow: Il n’existe pas de méthode-type d’interprétation. Cette lacune sert de prétexte à ses adversaires pour affirmer que l’astrologie n’est pas scientifique. Nous dirons qu’elle est plutôt un art s’appuyant sur des données scientifiques. Le sujet d’un thème est un individu vu à travers l’interprétation que fait un autre individu d’un ensemble de symboles.
On pourrait se borner à lire les significations des planètes dans les douze maisons, modifiées par leurs aspects, mais on n’aurait là qu’un catalogue de possibilités.
Il convient plutôt de chercher en quoi un individu se distingue de ses congénères, après avoir précisé qu’il est un homme ou une femme, un célibataire ou un père de famille, un technicien ou un artiste, un malade ou un bien portant. On passera au plan astrologique en disant par exemple, vulgairement, qu’il est Bélier, c’est-à-dire qu’à sa naissance, le Soleil se situait dans le signe du Bélier.
:arrow: Comment se distinguera-t-il des autres Béliers ? Disons en premier lieu que son signe Ascendant est le Cancer. Nous aurons déjà une vision d’un être dynamique et chaleureux, mais qui présente une face sensible, et sans doute très dépendante du milieu familial. Mais comment le différencier d’un autre Bélier-Cancer ? Par
le fait qu’il aura Saturne à l’Ascendant. Le portrait se complique alors car l’impulsivité du Bélier est fortement ralentie par la cérébralité saturnienne, le Moi étant alors un peu rétracté, prudent.
Procédant ainsi par différenciations successives, nous verrons alors que la Lune, planète gouvernante du Cancer, sera placée en Balance, augmentant la sensibilité, et que Mars, planète maîtresse du Bélier, signe solaire, sera lui- même dans les Poissons, où son dynamisme revêt une forme un peu anarchique. Finalement, nous constaterons que ce soi-disant Bélier est vraisemblablement plus sensible et plus hésitant que la moyenne des détenteurs de ce signe.
:arrow: Mais cette manière de procéder est encore insuffisante, car il convient d’introduire une hiérarchie entre les diverses planètes. En d’autres termes, il convient de dégager une dominante. Généralement, la planète qui sera placée à l’Ascendant, au Milieu du Ciel, ou à défaut, aux angles opposés, le Descendant et le Fond du Ciel, imprimera son style à l’ensemble du thème, les autres astres n’intervenant que secondairement. Il arrive qu’aucune planète ne se trouve ainsi placée, on se rabat alors en général sur la planète maîtresse de l’Ascendant : Mars si l’Ascendant est Bélier, Mercure s’il est Gémeaux. En général, l’astrologue est astreint à de longues réflexions, car une orientation inexacte de la dominante fausserait évidemment tout l’en¬semble de son interprétation.
Après l’étude psychologique qui doit donner les grandes tendances du caractère, les lignes de force de la personnalité, l’astrologue s’attaquera à l’étude de chacun des domaines de l’existence : la vie affective, la vie professionnelle, les réalisations matérielles et financières, les questions familiales. L’étude se termine par une partie prévisionnelle qui suppute les possibilités actives du sujet pour une période donnée.
Tout cela nécessite de longs développements et sort bien entendu, du cadre d’un ouvrage d’initiation. Ce n’est qu’après de nombreux exercices, menant de pair l’étude détaillée des significations des planètes, des signes, des aspects et des maisons que l’aspirant astrologue se risquera à des études de caractère de plus en plus poussées, réservant la recherche des prévisions pour le dernier stade de ses études.
* Une interprétation rapide : Examinons le thème d’exemple de la page 18. Il s’agit d’un natif du Lion avec Ascendant Vierge. Deux faits sont évidents : le Soleil en Lion est conjoint à Jupiter, et ces deux astres sont eux-mêmes en aspect harmonique avec Mars, angulaire à /’ Ascendant, et avec la Lune. Il y a là tout un ensemble de valeurs chaudes, combatives, dynamiques, harmonieusement reliées. Le sujet peut donc utiliser toutes ses forces sans problèmes et avec la plus grande détermination {Mars bien relié à Saturne). Le désir d’expansion et l’ambition un peu naïve du Soleil et de Jupiter jouent en maison XI, lui apportant des appuis importants. Mars en Vierge donne un Moi strict, choisissant ses buts comme un stratège et le pousse à la compétition. Le sujet semble donc bien équipé dans la lutte pour la vie. Il n’en est pas de même dans sa vie affective : Vénus en Cancer donne une affectivité sensible et intériorisée, mais opposée à Saturne et en carré à Uranus, elle exprime une insatisfaction un peu douloureuse, une frustration qui pousse à l'insécurité amoureuse. Cependant la Lune en bon aspect du Soleil et de Jupiter permet d’espérer une issue favorable aux problèmes sentimentaux, tout dépendant de la partenaire choisie. La Lune en Scorpion, en maison III peut donner une épouse d’origine très différente, possessive et envoûtante. Ainsi, nous avons dégagé en quelques lignes l'essentiel d'une personnalité et de son destin. Une étude plus approfondie permettrait d'en dire bien davantage. Il s'agit du thème d’Eric Tabarly, le navigateur solitaire : on voudra bien reconnaître l'exactitude de cette esquisse réalisée en quelques minutes et suffisante pour éclairer la personnalité du sujet.

Répondre