5. Les prévisions

Les applications pratiques

Modérateur : gilles.lecourtois

Répondre
gillou
Administrateur du site
Messages : 60
Enregistré le : lun. 7 mars 2016 01:40

5. Les prévisions

Message par gillou »

Il n’y a rien dans le monde qui n’ait son moment décisif, et le chef-d’œuvre de la bonne conduite est de connaître et de prendre ce moment (Cardinal de Retz).

Lorsqu’un consultant s’adresse à l’astrologue, c’est en général pour savoir ce qui va lui arriver. Cette identification de l’astrologie à la bonne aventure est difficile à déraciner, beaucoup de gens s’imaginant que l’astrologue voit les événements dans la carte du ciel comme la voyante dans le marc de café.

En fait, l’astrologue dispose de diverses méthodes pour supputer les heurs et malheurs de son consultant. Nous allons les indiquer rapidement :

a) Les transits : Cette méthode, la plus simple, consiste à relever la position d’une planète dans le Zodiaque pour une date donnée et à vérifier si cette planète n’arrive pas alors à un degré zodiacal occupé par une autre planète, ou par l’Ascendant ou le Milieu du Ciel au moment de la naissance. Selon la nature de la planète transitée et de la planète transitante, on tire des déductions sur l’évolution de la vie du sujet et les événements possibles. Le passage d’Uranus à l’endroit de l’Ascendant entraîne des décisions subites, des coups de tête. Le passage de Mars sur Vénus peut causer une aventure amoureuse, de Saturne sur Vénus, une période de solitude ou une séparation. Les passages de la Lune sont trop fréquents pour être très importants et déterminent surtout des changements ou déclenchent des transits plus importants.

b) La révolution solaire ou thème annuel : On établit un nouveau thème pour le moment exact où le Soleil repasse sur sa position précise de naissance, ce qui en raison des années bissextiles, peut provoquer un décalage d’un jour ou un jour et demi avec la date de naissance.
Il s’agit en somme d’un thème nouveau, comme si le sujet renaissait au moment de son anniversaire : il donne surtout le climat de l’année personnelle du natif, les difficultés ou les facilités qu’il rencontrera entre deux anniversaires successifs.

c) Les directions secondaires ou progressions :
Un verset de la Bible dit : « Je te donnerai un an pour chacun de tes jours. » Les astrologues en ont conclu que par exemple, les tendances astrologiques du 15e jour après la naissance préfiguraient celles de la 15e année. Cette méthode est surtout utilisée dans les pays anglo-saxons.

d) Les directions symboliques, presque sans calcul :


En faisant avancer chaque planète d’un degré dans le Zodiaque, pour chaque année de vie accomplie. Méthode peu sûre dans ses effets.

e) Les directions primaires, exigeant davantage de calculs, ainsi que la connaissance de l’heure natale à quelques minutes près. Cette méthode est sans doute la plus sûre pour prévoir les événements de première importance.
:arrow: La meilleure façon de prévoir les tendances du futur plus ou moins éloigné, c’est de rassembler les résultats des méthodes a), b) et d) : si les résultats de chacune d’elles se confirment, on peut valablement compter sur une prévision à peu près certaine, mais il est imprudent de faire un pronostic très affirmatif en se basant sur l’une seulement des méthodes. Dans la pratique, les astrologues négligent malheureusement un peu les directions primaires, en raison du temps qu’elles exigent.
:arrow: Psychologie des prévisions : Il est faux de croire que les prévisions astrologiques, une fois établies, peuvent s’appliquer pour ainsi dire automatiquement, à la vie du sujet. Un correctif très important doit être apporté : c’est l’équation personnelle du consultant, ainsi d’ailleurs que l’équation personnelle de l’astrologue, lequel selon son tempérament optimiste ou pessimiste, risque de dramatiser ou d’embellir le résultat de ses investigations. Quant à l’équation du consultant, disons qu’il faut bien connaître à la fois son caractère et l’historique de sa vie avant de lancer une prévision. Pour comprendre cette affirmation, il convient de lire avec soin le chapitre XI sur le sens de la destinée. La vie extérieure étant une projection de nos tendances profondes, il ne nous arrive, a-t-on pu dire, que ce que nous « sommes ». D’autre part, selon la sensibilité affective du sujet, celui-ci ressent avec plus ou moins d’intensité les événements qui le concernent en bien ou en mal. On a pu constater que le deuil d’un proche n’a pu être prévu parce qu’il ne causait guère de regrets au sujet e£ n’apportait que peu de changements dans son existence. De même, un divorce peut constituer pour un sujet un soulagement à une situation pénible, et n’apparaîtra donc pas sous la forme d’un aspect dissonant. Répétons avec André Barbault qu’il ne sert à rien de calculer avec acharnement la date de mariage d’une personne si celle-ci est une célibataire-née et multiplie inconsciemment les prétextes pour ne pas réaliser l’union qu’elle prétend désirer.

* II convient donc d'être extrêmement prudent dans les pronostics, et de ne pas prendre au pied de la lettre la signification que les manuels accordent à telle ou telle signification possible d'une « mauvaise influence astrale » pour employer l'ancienne terminologie. C'est ainsi qu'il y a quelques années, le transit de Saturne sur le Soleil natal entraîna la chute du Premier britannique Macmillan : un peu plus tard, son successeur Wilson subit sans broncher le même transit, sans doute parce que sa capacité « Poissons » de louvoyer lui permit de se tirer d’affaire pour une longue période.
• On pensera peut-être que, dans ces conditions, les prévisions astrologiques perdent singulièrement de leur valeur. Il n’en est rien, car elles fournissent au minimum des points de repère extrêmement valables. Au lieu d’agir selon une intuition personnelle plus ou moins juste, qui nous fait gaspiller nos efforts dans des tentatives qui ne pouvaient pas réussir, ou au contraire nous pousse à l’inaction alors que le succès attend nos démarches, il est du plus haut intérêt de savoir que, par exemple, le déroulement d’une année se répartit en périodes de haute activité et en périodes de réflexion et de maturation. On peut alors concentrer ses efforts au bon moment. Savoir qu’une période actuellement difficile sera suivie dans six mois d’un éclaircissement de la situation nous permet de prendre notre mal en patience et de reprendre espoir. L’annonce au contraire d’une période difficile permet à un être raisonnable, non pas de s’affoler, mais de prendre certaines précautions d’ordre légal ou financier en temps voulu. De même, un être timide et hésitant accomplira avec plus de confiance une démarche difficile si on lui signale quelques jours favorables.

Il est théoriquement possible de faire des prévisions pour une vie entière. Selon notre expérience personnelle, nous croyons que ce travail serait vain, à part l’indication de quelques années-clés. En effet, des éléments extérieurs à la vie propre du sujet : affaires internationales, intervention de tiers, peuvent fausser le pronostic, car l’astrologue qui n’a qu’un cerveau humain, ne peut prévoir quelles seront les conditions générales de la vie dix ou vingt ans plus tard, surtout dans un monde en évolution accélérée, susceptible d’aboutir soit à l’âge d’or, soit à la catastrophe mondiale.
Répondre